Fietsspiraal à Leuven

    Fietsspiraal à Leuven

    Le projet consiste en la construction d’une nouvelle rampe cycliste de liaison depuis la place publique devant la gare de Louvain (Martelarenplein) vers l’esplanade d’accès aux bâtiments administratifs et vers la passerelle supérieure de la gare qui donne accès aux quartiers de la commune de Kessel-Lo, située de l’autre côté des voies.

    La nouvelle rampe s’inscrit dans la seule dent creuse de l’alignement bâti des 4 côtés de la place, côté sud, entre les récents bureaux de la banque KBC et le bâtiment « Seinhuis » (signalisation) de la SNCB, à l’emplacement d’un escalier monumental en béton.
    La rampe, en forme de spirale, permet de franchir une différence de niveau de 6 m après 2 révolutions complètes sur une distance totale de 145 m, soit une pente moyenne d’environ 4%, tout en traversant à 2 reprises le grand escalier monumental existant.
    Cette double percée constitue l’originalité de la proposition car elle permet de conserver une large partie de l’escalier pour les usagers piétons.

    Les fondations, la structure et les marches en béton de l’escalier monumental sont transformées pour permettre les traversées de la nouvelle rampe sous l’ouvrage existant. Des nouvelles fondations et murs courbes complémentaires sont réalisés pour soutenir le démarrage inférieur de la rampe.
    La rampe de 3,50 m de large est constituée d’un caisson autoportant triangulaire en acier peint, d’une épaisseur variable de 10 à 40 cm.
    Les 2 virages de la rampe en porte-à-faux côté place sont libérés de tout appui intermédiaire, sur une distance courbe de 180° et 20 m de long pour le premier niveau.

    La sécurité des usagers, principalement cyclistes, est assurée par 2 mains courantes avec garde-corps en filet d’acier inoxydable.
    Le sol de la rampe est revêtu d’une résine époxy antidérapante et durable.

     

    Mission

    Mission complète d’architecture, urbanisme et stabilité

    • 6 photos
    • Localisation
    mi, luctus felis nec non lectus Aenean venenatis,