Croix-Rouge à Rhisnes

    Croix-Rouge à Rhisnes

    C’est dans une zone industrielle, située à proximité immédiate du réseau autoroutier wallon, que se dresse le nouveau bâtiment de la Croix-Rouge. Le programme comprend un laboratoire de traitement des poches de sang, un laboratoire d’analyse, des locaux administratifs de gestion, ainsi que toutes les fonctions annexes. Le bâtiment a une surface de 5 200 m² répartie sur quatre niveaux.
    La descente de charges se répartit régulièrement sur les fondations, sans portée excessive. Vu les surcharges limitées et le nombre de niveaux raisonnable, le système de fondation choisi est un radier de 35 cm d’épaisseur, avec localement des surépaisseurs là où les charges sont plus importantes.
    En raison de la forme simple du bâtiment, la structure est tout à fait classique :

    • Les colonnes sont rondes et en béton coulé en place,
    • Les poutres sont en béton préfabriqué, de type « cantilever », avec  des petites hauteurs dans certaines travées de moments positifs afin de favoriser dans ces zones le passage des techniques, qui prennent une part importante dans ce projet,
    • Les voiles des deux cages sont coulés en place, et assurent la stabilité au vent de l’ensemble du bâtiment,
    • Les planchers sont en hourdis précontraints préfabriqués.

    En partie avant, dans la zone d’accueil, une structure métallique légère reprend le claustra de façade en porte-à-faux, et s’accroche à la structure béton elle-même en porte-à-faux à cet endroit.
    Le bâtiment est destiné à être agrandi dans les prochaines années. Le long des zones de jonction avec l’extension, des couplers et des talons sont prévus pour les liaisons et appuis des poutres futures, et des allèges démontables facilement ont été exécutées en toiture.

    La production d’eau de chauffage est réalisée par deux chaudières gaz à condensation à haut rendement, la production d’eau glacée par une machine frigorifique à condensation à air. Le chauffage des locaux administratifs est assuré par des corps de chauffe statiques. Des ventiloconvecteurs de tout type assurent la climatisation des laboratoires. Une armoire frigorifique de 40 kW se charge de maintenir une température adéquate dans le local des centrifugeuses. Des chambres froides positives (4°C) et négatives (-30°C) permettent la conservation des différents composants du sang. Leurs installations frigoriques sont dédoublées afin de maintenir un fonctionnement permanent même en cas de panne de l’un de ces composants. Elles sont alimentées en courant secouru produit par un groupe électrogène de 120 kVA. Une centrale de traitement d’air d’un débit de 16 000 m³/h assure la ventilation hygiénique des différents locaux. Le laboratoire de transformation, nécessitant une désinfection régulière, répond aux critères des laboratoires de classe L2. Une installation d’eau «pure» alimente les éviers du laboratoire d’analyse. Cette eau est obtenue par la combinaison d’une osmose et d’une électrodéminé- ralisation. Une citerne de récupération des eaux de pluie permet d’alimenter les appareils sanitaires (WC et urinoirs), ainsi que des points d’eau extérieurs pour l’arrosage et pour le nettoyage des camions de la Croix-Rouge. Une cabine haute tension non pénétrable d’une puissance de 400 kVA alimente le bâtiment en électricité. Les appareils d’éclairage des bureaux sont commandés par détecteurs de présence et sondes de mesure du niveau d’éclairement. L’ensemble du bâtiment est équipé d’une installation généralisée de détection d’incendie, d’une installation anti-intrusion, d’un système de contrôle d’accès et d’une installation de paratonnerre.

    Mission

    Mission complète de stabilité, de techniques spéciales et de coordination sécurité santé

    • 9 photos
    • Localisation